Tardive et inexpérimentée, la pensionnaire de Philippe Demercastel est alignée, lundi à Compiègne, dans son premier quinté. Elle peut s'illustrer d’entrée de jeu.

Elle n’a disputé que trois courses depuis le début de sa carrière, prend part à son premier quinté et découvre la piste de Compiègne. Mais pourtant Tinera (8) (valeur 35,5) est une base incontournable, lundi à Compiègne, dans l’événement du jour, le Prix de Senlis.

Pourquoi ? La pouliche de Philippe Demercastel a impressionné lors de ses trois sorties. A Saint-Cloud, le 8 mars, elle battait entres autres Seabreeze d'Ho, top-weight et quatrième du quinté de samedi.

Elle semble donc pris à un poids qui lui permet de faire mouche d'entrée de jeu. C'est également ce que pense son entraîneur dans notre rubrique interviews sur les pistes : "Elle a effectué une bonne rentrée et est restée en bonne condition physique. Elle a tendance à se montrer un peu allante et aura besoin d'un parcours caché. Si tel est le cas, elle devrait très bien se comporter."

Pour la contrer, on pense évidemment à Voxna (4), qui ne semble plus très loin de son jour, et Marola (6), un modèle de régularité. En ce qui concerne les outsiders, on peut regarder du côté de Galma (17), qui sera associée à Dominique Boeuf et qui s'élancera de la stalle numéro 1, un avantage indédiable sur l'hippodrome de Compiègne. Attention également à Liberty Island (2). Cette dernière est une protégée de François Rohaut, dont les pensionnaires ne "touchent plus terre" en ce moment.